L'atelier | Atelier Arpar - Cabinet d'architecte établi à Megève
arpar, architecte, architecture, savoie, annecy, megève, chambéry, genève, suisse
245
page-template-default,page,page-id-245,bridge-core-2.9.1,qode-page-transition-enabled,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-28.2,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.7.0,vc_responsive

L’ATELIER

Fondé en 2015, L’Atelier Arpar est né de la volonté de deux jeunes architectes, Quentin Philippe et Kevin Cataldo, ayant tous deux grandis en milieu de montagne : l’un à Megève, village station et l’autre à Annecy, ville lacustre des Alpes.

Leur attachement aux montagnes, leurs histoires, leurs paysages et leurs pratiques, les ont amené à proposer une production architecturale orientée vers une anthropisation plus harmonieuse des territoires de montagne.

L’atelier vise une approche multiple selon différents rapports d’échelles de conceptions : une aptitude à la fabrication d’un territoire, une habilitée à la conception d’une architecture, d’un aménagement intérieur ou de mobilier.

 

PHILOSOPHIE

Trouver un nom qui évoque une éthique est un exercice complexe. Un seul mot devant incarner une posture et cristalliser l’imaginaire de l’atelier.

Inarpar, emmontagner, est l’action de monter en alpage, Désarpar, démontagner, est l’action de descendre de l’alpage. Arpar, en arpitan, c’est parcourir la montagne, investir un lieu, agir avec le milieu. L’arpitan est une langue commune à 3 régions alpines : les Savoies, la Suisse et l’Italie du nord (ancien Piémont). Arp- ou Alp- désigne la montagne, les sommets, les pâturages, ayant donné son nom aux Alpes ; -ar suggère une action.

Arpar, au travers de son étymologie, symbolise la posture architecturale de l’atelier au sein d’un territoire.

Cette posture architecturale se veut congruente au milieu. Nous cherchons en permanence à nous inspirer de certains principes architecturaux vernaculaires pour les réinterpréter de manière contemporaine. L’intention est de tendre vers une architecture non marquée dans le temps, via une expression architecturale sobre et rationnelle, animée par des jeux de lumière et d’ombre, des matières et des espaces qui composent une ambiance inhérente à un lieu.

Nous choisissons d’assumer des matériaux vrais, avec leurs défauts, leurs irrégularités, leurs textures, leurs aspects multiples qui créeront l’identité d’une architecture. Nous prônons la patine et l’usure de ces matériaux, qui sont une valeur ajoutée dans le temps. Une architecture qui vieillit ne doit pas être synonyme de dégradation, mais au contraire une architecture qui se bonifie dans la durée.

Ainsi notre pratique est guidée par l’adéquation forme – matière – usage, et ce de manière continuelle et indissociable.

En tant qu’architectes nous préférons concevoir en écho à la logique plutôt que de manière écotechnologique. L’architecture ne doit pas être une machine à vivre, elle doit faire preuve, avant tout, de bon sens : une insertion intelligente dans le milieu, des espaces et des matériaux en cohérence avec leur contexte.

Selon nous, l’écologie est intrinsèque à l’architecture : Eco- du greque Oikos signifie le milieu, la demeure, -logie du grec logos signifie le discours, la science, la parole. Ecologie signifie donc le discours, la science de la demeure.